Read the kungfu novel
After The End
La date/heure actuelle est Mar 14 Aoû - 08:26 (2018)

Naiyala Artanis

 
Répondre au sujet    After The End Index du Forum -> Règles et HRP -> Présentations
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Auteur Message
Naiyala Artanis
Pirate

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2008
Messages: 22
Féminin
Vocation: Pirate
Race: Elfe
Classe: Sabreur
Métier: Second
Niveau: 1

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 00:37 (2008)    Sujet du message: Naiyala Artanis Répondre en citant

Général :
 

Nom complet : Naiyala N’yiellinmir de son vrai nom de famille
Artanis, nom qu’elle a choisi de porter pour une raison expliquée ultérieurement

Surnom : Naya (le plus fréquent), La rouquine (elle le tolère selon son humeur), la vieille (à vos risques et périls de la nommée ainsi, même si elle est guillerette).
Age : 99 ans
Vocation: Pirate
Race : Elfe
Classe : Sabreur
Métier : Second de l’Ashura
Taille : 1m80
Poids : 70 kg
Cryste : Vert du Tigre

Description:
 


Physique :


Forme Humaine :

Une elfe, rousse… Que dire de plus ? Ceci accentué d’un regard voulant signifier « ça s’voit pas ? », c’est ainsi que Naiyala se décrirait physiquement. Mais on va faire un effort et passer cette elfe au « peigne fin » comme le dirait certains.

Lorsqu’elle se présente sous forme humaine, la première chose qui caractérise Naiyala, est sa silhouette longiligne. En effet, de part son peuple, la jeune elfe (et oui elle est jeune) est de grande taille, du moins pour une femme. Sa démarche souple et gracieuse, se compose de mouvements lents à faible amplitude, d’un dos droit et d’un maintient qui lui creuse les reins comme il le faut, le tout lui conférant une certaine prestance.

La carrure de Naiyala n’est aucunement imposante, bien au contraire. Bien que la jeune femme ne dénote d’aucune once de graisse et que du coup sa musculature se dessine finement en longs fuseaux, suggérant qu’il faudrait y réfléchir à deux fois avant de s’en prendre à elle, l’elfe peut tout de même être considérée comme un poids plume et donc d’atteinte facile, du moins, pour les simples d’esprit. Ces simples d’esprit qui pourraient aussi se concentrer uniquement sur ses mensurations dont elle fait elle-même abstraction. La peau qui recouvre ses muscles est d’un ton clair, satiné, légèrement doré, son grain plus fin lui procurant une certaine douceur. Ses bras et ses jambes sont tout en longueur, ses mains aux doigts fins paraissent douces et agiles, cependant pour un coup d’œil avisé, des durillons apparaissent, signe que la dame se bat avec soit un sabre soit une épée et que son niveau est plus élevé que l’apprentissage.

Le visage de l’elfe est ovale, toujours éclairé d’un léger sourire, amical ou bien de mauvaise augure ? Tout dépend de qui lui fait face. Naiyala a les yeux légèrement en amandes, aux cils d’un noir profond faisant ressortir ses yeux à l’iris vert pâle strié d’or, une particularité narrée ci-dessous. Et comme annoncé plus haut, les cheveux de la décrite, sont d’un roux flamboyant, longs et raides ils tombent jusqu’au creux de ses reins, elle les porte les plus souvent détachés ou bien en queue de cheval haute. La jeune femme arbore aussi un tatouage dans le creux de ses reins, bien qu’il soit signe de la présence d’un cryste, le dessin n’a aucun rapport avec le fait que l’elfe puisse se transformer en un tigre.
Ceci devrait être suffisant, pour le moment.

Forme Animale :
n'image
Une fois le pouvoir de son cryste activé, Naiyala se transforme en un tigre, une tigresse plutôt.
Inutile de décrire l’animal, tout le monde se représente bien la bête. Il y a juste quelques petits détails à noter au sujet de Naiyala, détails insignifiants pour la majorité et pourtant se sont bien ces détails insignifiants qui permettent de différencier l’elfe d’un tigre lambda et donc de penser qu’un cryste se cache derrière cela.

Pour garder ses caractéristiques physiques, sous forme animale, Nayiala dépasse de peu la taille standard d’un tigre, elle est aussi plus fine mais ses muscles n’en sont que plus saillants. Elle garde la couleur de ses yeux et pour marquer ses oreilles pointues, héritage de sa race, de fins poils se dressent sur le haut de ses oreilles pour former la dite pointe (bien que ça soit moins marqué), à l’arrière du dos, les rayures noires sont un peu plus complexes, chose qui pourrait passer pour un « défaut » de naissance et ajouter de la « valeur » au « tigre » en tant qu’animal dompté.


Morale :

Humpf… Blasée en ce moment même par toutes ces questions…
Enfin bref. Naiyala est, comme vous pouvez le penser, l’une de ces personnes qui n’aime pas et évite le plus possible de parler d’eux. Pas qu’ils aient fait des choses peu ragoûtantes durant leur vie, mais tout simplement que se confier ne fait pas partie de leur habitudes.
Lorsqu’on voit Naiyala pour la première fois, l’elfe ne met pas à l’aise avec son allure et son regard pénétrant qui ne vacille pas. Naiyala est très méfiante, et si elle n’est pas entourée d’une personne qu’elle connaît ou qu’elle ne sache vraiment rien de l’être qui lui fait face, elle ne fera jamais montre de sa véritable personnalité et le « masque » restera de vigueur.
Naiyala est par nature, douce et protectrice, une chose qui ne paraît qu’une fois qu’on la connaît, car l’elfe cache cette personnalité par des railleries et des moqueries gentilles dont le but n’est pas de vexer l’autre, sauf cas ou on l’aurait mise hors d’elle, dans ce cas elle peut être vraiment méchante.

Dotée d’un flegme à toute épreuve (qui lui permet justement d’arborer son « masque »), Naiyala, dans certains cas, paraît ne pas se préoccuper de ce qui se passe autour d’elle, ce qui, bien entendu, est loin d’être le cas et même si son soupir lorsqu’elle dégaine son sabre est signe que cela la plombe au plus haut point, si s’est nécessaire elle prendra toujours part à la bagarre. Avec de la chance elle pourrait tomber sur quelqu’un plus fort qu’elle et du coup prendre plaisir à la chose, dans cette situation son sourire se fait plus marqué.
Malgré le fait que son flegme ai tendance à faire croire que l’elfe est quasiment toujours blasée, Naiyala est une guillerette au grand optimisme.
La psychologie de l’elfe pourrait passer pour complexe car sans prévenir Naiyala passe d’une humeur à une autre et pour quelqu’un qui n’y est pas habitué, s’est assez déroutant. Car la voir sérieuse puis tout à coup, sans prévenir, tout sourire à déblatérer n’importe quoi, à prendre la première bouteille qui lui passe sous la main, à lancer les festivités, etc… Ca ne doit pas être simple.
Il est aussi bon d’ajouter que Naiyala est loin d’aimer diriger les gens, lorsqu’elle le fait ce n’est pas de gaité de cœur, mais si nécessaire elle le fait. L’elfe tient d’une certaine façon à sa liberté et diriger un équipage demande un trop gros engagement pour elle, s’est pour cela qu’elle se complait dans son statut de second, bien que simple matelot lui aurait tout aussi suffit.
Son goût à prendre certains risques peuvent aussi la faire passer pour folle.

Equipement et style :
 

Vêtements :

Naiyala est vêtue d’une longue robe blanche sans manches ni bretelles, lui laissant les épaules nues. Décorée de plaques en un alliage doré, certaines finement travaillées l’entourant sous la poitrine ainsi qu’à la taille (une boucle lui permet d’y attacher son sabre), elle est serrée de sa poitrine au bas de sa taille et s’évase dans d’amples voiles à partir du haut de sa hanche et est fendue sur tout le côté droit.
De hautes bottes noires aux hauts talons, moulent ses mollets et le haut de ses genoux. Elles sont repliées et brodées d’or sur ces pliures. Les gants mitaines qui recouvrent ses bras jusqu’au dessus du coude sont fait de la même matière moulante que ses bottes, eux aussi sont décorés de dorures.

Les bracelets en acier qui décorent ses poignets sont en fait des poids et ont deux fonctions. La première toute simple, elle s’en sert pour paraît certains coups. La deuxième non moins compliquée, est l’optimisation du style de combat de Naiyala, car il est certains que ces points ne lui permet pas de se battre à son maximum et l’elfe sait qui si elle arrive à tenir un certain temps un combat avec ses poids au poignet, elle est capable de bien mieux sans.
Toute cette panoplie ne paraît pas faciliter la tâche à l’elfe pour se battre convenablement, mais bien sûr tout cela n’est pas le cas et elle pourrait vous surprendre.

Armes :

Sabreur, Naiyala est armé d’un sabre d’abordage long à la lame légèrement arquée. Le pommeau est fait du même alliage doré que les plaques qui décorent la robe de la pirate. Fin, il est œuvré comme les sabres de pirates habituels, si ce n’est que le pot, loin d’être de forme ovale et gravé comme la plupart, est en fait une sculpture représentant une sirène, telles celles qui ornent la proue d’un navire, dont les mains sont des ailes. Il faut aussi noter qu’une chaîne y est accrochée.
Une dague est attachée à sa cuisse gauche par une jarretière, cachée à la vue de tous par la robe ample.
Enfin le fourreau qui tombe le long de sa cuisse gauche, en métal recouvert de cuir noir, est alourdit à l’extrémité basse, permettant à Naiyala d’occasionner des dégâts considérables lorsqu’elle frappe avec.

Style de combat :

Sabreur, Naiyala joue sur ses performances au maniement de son sabre plutôt que sur d’autres domaines, bien que comme tant de gens elle sait tout de même se défendre à main nue, mais bien évidemment elle est loin de faire le poids face à un expert dans cette catégorie.
Force, rapidité et précision sont les mots d’ordre du style de combat de Naiyala.
Passive au tout début du combat, se ne sera jamais elle qui prendra l’initiative d’engager les hostilités, car le fait de dégainer son sabre constitue en lui-même une frappe. Cette étape passée il s’agit d’une toute autre affaire. Dans un premier temps, l’elfe se lancera dans une passe d’attaques rapides dont le but n’est pas de blesser son adversaire mais de trouver ses points faibles, ensuite le combat commence réellement.
La plupart du temps, Naiyala frappe l’ennemi avec la pointe de son sabre, les blessures qu’elle occasionne ne sont pas profondes, cependant elles n’en restent pas moins gênantes et ont tendance à prendre du temps avant de disparaître. Certaines techniques de l’elfe font aussi intervenir le fourreau et le pommeau du sabre, la plupart du temps ils servent à frapper au niveau des tempes, du menton, de l’estomac, de l’entre jambe et des genoux.
La chaîne du sabre peut tout autant servir à bloquer un bras de son adversaire que de le désarmer en la faisant s’enrouler autour de son arme et de l’attirer ensuite, mais Naiyala ne l’utilise pas souvent.

Passé et avenir :
 

Histoire :

Tout commence un beau soir d’été sur l’île d’Illunsdra, dans une des résidences d’un des quartiers les plus importants de la capitale d’El'lyadris. Une nuit calme, magnifique, au ciel sans nuage et parsemé d’innombrables étoiles, pas un bruit ne venait perturber cette belle nuit, si se ne sont ceux qui se baladaient tranquillement, les elfes restaient silencieux à contempler le ciel que leur offrait leur déesse. Mais dans cette fameuse résidence le calme était loin de régner… En apparence rien de notable, de dehors on ne voyait aucune activité dans la bâtisse et pourtant dans ses tréfonds, dans ce qu’on pourrait assimiler à une cave, une femme luttait pour donner la vie… Endroit peu commun pour accoucher me direz vous, mais pas pour tous ceux présent autour de la pauvre qui souffrait, car cet accouchement devait rester secret.

« Oh papa regarde ! Une étoile filante ! »

« S’est un bon signe mon fils, fais un vœu ! »

A ce moment là, un cri de douleur retenti, suivi de pleurs qui furent vite étouffés, effrayant le père et son fils, le premier doutant maintenant que cette étoile filante fusse un bon signe, il redoutait que cela porte malheur à son fils, qu’il prit vite dans ses bras et couru jusqu’à la première chapelle qui se trouvait sur son chemin, pour prier sa déesse et lui demander miséricorde et pardon, bien qu’il ne sache le mal qu’il avait causé.
Non, comme tout le monde le sait, ce cri et ses pleurs étaient dus à la femme qui souffraient le martyre et du bébé qui venait de prendre ses toutes premières goulées d’air. Iella N’yiellinmir venait d’enfanter la fille de son propre frère… La famille N’yiellinmir jouissant d’une grande notoriété, il ne fallait surtout pas que la naissance du nouveau-né s’ébruite, et pour e faire, la mère fut cloîtrée dans sa chambre durant toute sa grossesse, sous couvert qu’elle était atteinte d’une grave maladie, la seule visite qu’elle eu fut celle de sa servante qui lui apportait juste de quoi se nourrir.

La réputation de la famille pouvant être entachée, le bébé n’était pas sensé survivre à sa naissance, mais personne ne put se résoudre à le tuer, car tous craignaient de subir la colère de leur grande déesse. Aussi fut-il décidé que l’enfant pourrait vivre, et pour n’éveiller aucun soupçons sur la présence d’un enfant au sein de la famille, ils se mirent d’accord pour dire que le bébé était de la servante et que, dans leur plus grande gentillesse, ils avaient proposé de prendre l’enfant sous leurs ailes, ce qui lui assurerait une bonne vie.
Et tout le monde cru cette histoire… Qui douterait de la parole des membres de cette famille modèle dont la plupart étaient haut placés.

Naiyala grandi donc au sein de sa propre famille bien qu’elle ne le sache pas, car pour elle, sa mère était cette humble servante et son père un inconnu, pirate, ayant lâchement abandonné sa femme alors enceinte.
Ainsi dit, on pourrait croire qu’elle vécut une enfance heureuse, mais si ce n’était en public, les membres de la famille elfe ne se retenaient pas de rabaisser l’enfant qui n’était à l’abri d’aucune brimade.
Lorsque Naiyala atteint l’âge d’aller à l’école, à nouveau sous couvert de ne vouloir que le meilleur pour leur petite protégée, sa famille l’envoya dans le meilleur institut du territoire elfe, à savoir l’institut qui forme les meilleurs soldats de l’île, ceux qui le plus souvent deviennent gardes pontificaux ou, mieux encore, gardes royaux.

Bien entendu les vraies raisons d’envoyer Naiyala dans cet institut sont toutes autres, à savoir, l’envoyer le plus loin possible d’eux, dans un premier temps, et deuxièmement, pour sa seconde réputation, à savoir la sévérité qui y est de mise, ainsi ils savaient que Naiyala en baverait et qu’ils pourraient toujours la renier pour avoir échoué.
Mais manque de bol pour eux, la petite se trouva être une élève studieuse et au fur et à mesure des années, la petite devint adolescente, puis adulte (humainement parlant), réussissant chaque examen de passage, jusqu’au jour où la jeune elfe remplie les rangs du premier régiment de l’armée d’Illunsdra.
Les années passèrent ainsi, Naiyala montant en grade, apprenant chaque fois un peu plus.
_________________

Tout bascula, l’année de ses 52 ans (oui, oui s’est très précis), les pirates ont toujours étaient un fléau, et à l’époque, Naiyala pensait de même, car bien entendu, seuls les récits contant les barbaries de ces derniers parvenaient aux oreilles des « honnêtes » gens. Mais au long, Naiyala comprit qu’il ne s’agissait que tous les récits n’étaient pas exacts, et qu’il s’agissait d’un genre de propagande pour que le peuple ne voit que la royauté et pour donner raison à certaines actions militaires, tel le massacre d’un village entier sous couvert qu’il s’agissait de rebelles, majoritairement des pirates préparant un attenta dans une ville proche où la reine devait se rendre.
Tout cela était bien entendu faux…

Naiyala et son régiment n’étaient pas au courant de ce qui se tramait, on leur avait simplement dit qu’un groupe de pirates avait investi un village, proche El'lylianssa et qu’ils devaient les en chasser. Mais une chose clochait. Ils avaient été mis sous le commandement direct du général d’armée (le plus haut gradé de l’armée), une preuve que l’opération avait bien plus d’importance qu’on ne le laissait dire, mais bien endoctriné, personne ne dit mot.
L’opération débuta, en effet il y avait bien une réunion douteuse dans l’auberge de la petite bourgade, le corps armé avait discrètement investi les alentours, se postant à chaque issue plausible. Puis le général fit une entrée fracassante dans ladite auberge, les soldats allant menacer chaque protagoniste de cette « réunion douteuse ». Il vit alors l’objet de ses convoitises, poser dans un petit coffret ouvert au centre de la table, un cryste… Il ordonna de suite d’égorger tous les hommes présents, lui-même tua la femme de l’aubergiste qui venait de courir vers lui en lui suppliant de ne pas faire cela.

Débarrassé de tous gêneurs, le général s’approcha du petit coffret, il allait s’en saisir lorsqu’il ressenti une vive douleur à la tempe droite. Un enfant venait de sauter sur la table en hurlant, il avait frappé le meurtrier de son père de toutes ses forces avec l’épée en bois que feu son père lui avait confectionné et qu’il ne lâchait plus, puis s’était emparé du coffret et s’était enfui avec vivacité passant entre les jambes des soldats, perplexes sur le coup.

Naiyala qui avait eu comme ordre de vérifier la zone avec son groupe, arriva à ce moment là, le petit passant à côté d’elle juste quand elle fut sur le péron, se tournant vers le général elle le vit se frottant avec haine la tempe, puis il lui hurla de poursuivre l’enfant, se qu’elle fit.
Courant à travers le village, elle parvint à le rattraper, mais lorsqu’elle aurait pu le stopper, elle vit un projectile se diriger sur l’enfant, et par réflexe elle sauta sur lui pour le faire chuter, trois petits poignards lui lacérèrent le dos avant de se planter sur le sol à à peine quelques centimètres d’eux.
L’enfant n’eut pas le temps de se débattre, Naiyala l’avait relevé et passer derrière elle avant de dégainer son sabre. Le petit qui venait de voir les poignards oublia toute idée de fuite et resta gentiment derrière l’adulte. Un homme tout de noir vêtu (na s’pas zorro ni dark vador) apparu alors.

« Rangez votre sabre, le général m’a donné l’ordre de le tuer »

« C’est un enfant ! »

« Un enfant pirate ! Donc une menace ! »

« Exact ! Qui plus est, il vient de voler une propriété de la reine. Nous devons sévir »

L’assassin et la sabreuse se tournèrent tous deux vers le général qui venait de les rattraper, se fut à ce moment là que tout s’éclairci dans l’esprit de Naiyala. Depuis le début on leur mentait… L’elfe fut soudainement prise de haine, mais elle ne pouvait se laisser aveugler par celle-ci car elle était certaine que l’assassin tenterait quelque chose… Elle chuchota alors à l’enfant de courir, mais celui-ci ne bougea pas, sous prétexte qu’elle allait mourir. Elle le lui cria alors et le poussa en arrière, mais il ne bougea toujours pas. L’assassin ne se retint pas de le brimer en disant qu’il était tétanisé par la peur.

« Non… Je Réfléchis… C’est ça que vous voulez hein ? Bah vous l’aurez pas ! »

Déjà surpris de ce qu’il venait de dire le général et l’assassin eurent droit à une autre lorsque le petit s’excusa auprès de Naiyala qui était du coup complètement perdue, puis qu’il « lança » le cryste sur son dos à la plus grande horreur du général, la pierre se fondit dans le corps de la rouquine dès qu’elle fut entré en contact avec sa peau. Pour Naiyala se fut l’instant de goûter à une douleur hors du commun.
__________

Il lui sembla avoir perdu connaissance un très court laps de temps, du moins, la douleur l’avait fait crier et fermer les yeux. Lorsqu’elle les rouvrit sa vision des choses avait changé, déjà elle se trouvait plus près du sol et le général, l’assassin et l’enfant lui paraissaient bien plus grands qu’avant, puis tout était nuance de noir et de blanc. Mais elle ne put s’attarder sur ce détail car le général venait d’attraper le petit et commençait à l’étrangler. Naiyala bondit alors sur le gradé et au lieu de voir un poing s’abattre sur la joue de l’homme, se fut une grosse patte. Sonné le général s’effondra sur le sol, Naiyala elle, se réceptionna avec aisance, elle était choquée par ce qu’elle venait de voir.

« Woah… Un tigre ! La classe ! Si j’avais su… »

Mais l’enfant ne put rester admiratif bien longtemps car l’assassin se lança à nouveau sur lui, mais à nouveau Naiyala sauta sur le bambin pour le mettre à terre et ainsi survivre. Le poussant avec sa tête elle lui fit comprendre qu’il devait monter sur son dos. Commença alors une course poursuite acharnée… Ils arrivèrent à semer l’armée, mais Naiyala savait que l’assassin ne les lâcherait pas. Ils errèrent des semaines dans l’immense forêt qui recouvrait leur île natale, le tigre essayant désespérément de reprendre forme humaine, mais nada… Elle parvint juste à sortir et rétracter ses griffes à son gré comme tout bon tigre, ce qui amusait beaucoup le petit.
Puis arriva le jour où l’assassin les retrouva. S’en suivi un rude combat duquel l’elfe sortie vainqueur mais à quel prix ? Avec les blessures qui la parsemaient, Naiyala n’en avait plus pour longtemps si on ne la soignait pas. Perdu au milieu d’une gigantesque forêt, que pouvait bien faire un enfant seul face à cela ?

Il y eu alors un craquement. Prenant son épée en bois, l’enfant la plaça devant lui et fit courageusement face à l’endroit d’où provenait le son. Comme si une p’tite tête blonde pouvait se battre contre une bête féroce ou bien contre un soldat expérimenté.
Mais se ne fut aucun des deux qui apparu, à son plus grand étonnement, se fut un enfant, à peine plus âgé que lui qui venait d’apparaître. Un humain… L’autre enfant appela alors son oncle et un grand gaillard, assez âgé pour un humain fit alors son apparition. Le visage rude, il ne paraissait pas moins un bon vivant et se fut avec une voix douce et gentille qu’il s’adressa au petit elfe pour lui dire qu’il ne craignait rien. Ce dernier sans savoir pourquoi, fut immédiatement rassuré et baissa son arme.
Le petit humain alla jusque lui et lui présenta sa main en disant qu’il s’appelait Samuel, puis un mouvement attira son attention, et il vit alors Naiyala qui ayant perdu connaissance reprenait forme humaine.

« Woh… »

« Nan, mais vous me voyez cette paire de… »

« Oncle Wyatt…. »

« Côtes ? »
______________

Passé ce superbe dialogue, le petit elfe supplia alors les inconnus de lui venir en aide et de sauver Naiyala, ce que l’oncle Wyatt ne rechigna pas à faire, loin de là. Recouvrant l’elfe de son grand manteau il la prit dans ses bras avant de courir suivi des deux enfants. Ils coururent ainsi un petit moment, même le gamin elfe malgré sa fatigue, l’adrénaline ayant prit le dessus, jusqu’à ce qu’ils arrivent à une falaise où était amarré un navire, et pas n’importe quel navire, un navire pirate !

Ebahi le petit elfe stoppa sa course, puis un sentiment de crainte s’empara de lui. Quelqu’un lui attrapa alors la main, s’était le petit Samuel qui lui dit qu’il ne craignait rien car lui-même était sur le bateau et que tous étaient gentils. Inspirant à fond, le petit elfe décida de le suivre, de toute manière s’était la seule chose à faire s’il voulait qu’on soigne sa sauveuse.

L’oncle Wyatt laissa l’elfe aux bons soins du médecin de l’équipage. Naiyala ne reprit conscience qu’une semaine plus tard. Qu’elle ne fut sa surprise lorsqu’elle vit qu’elle était dans une cabine, et surtout lorsqu’elle su qu’elle était ni plus ni moins sur un bateau pirate.
Au départ l’elfe n’était guère enchanté, le capitaine (l’oncle Wyatt évidemment) lui proposa de la déposer n’importe où elle le souhaitait, mais que d’après l’histoire que lui avait raconté le petit elfe, revenir sur l’ile elfe serait du suicide, ce qu’elle approuva, qui plus est, repenser à l’armée suscitait en elle un profond sentiment de dégoût. Le capitaine lui proposa aussi de rester et de faire partie de l’équipage, ce à quoi Naiyala répondit qu’elle devait réfléchir. Devenir pirate n’avait jamais été dans ses intentions.

Mais au fur et à mesure qu’elle côtoya ces joyeux bougres, la sensation de liberté se prit d’elle. Sa vision des pirates changea du tout au tout, oh bien évidemment il y en avait des barbares, mais ceux là aussi faisaient partis de leurs ennemis.
Ainsi vécu Naiyala pendant dix ans, voyant le petit elfe et le petit Samuel grandir, bien que ce dernier devienne vite plus grand et costaud que le premier, voyant son caractère changer lui aussi, renvoyer les avances du vieux capitaine, les piques de l’équipage, les beuveries et autres aide à développer une certaine joie de vivre. La nonchalance de l’elfe apparu aussi pendant cette période. Dix ans, sous le commandement de Wyatt Artanis.
__________

Dix ans… Court pour une elfe mais pour un homme de 55 ans, prendre 10 ans ça ne fait pas forcément du bien.
L’oncle Wyatt, s’éteignit, tranquillement dans son lit à l’âge de 65 ans. Samuel Jenkins son neveu alors âgé de 20 ans, fut désigné comme le nouveau capitaine du navire. Et sans surprise pour l’équipage, mais au plus grand désarroi de Naiyala, il la désigna comme seconde.
Huit ans passèrent, Samuel gagnant en renommée, son navire avec lui. Le bateau pirate avait abordé un navire marchant, histoire de remplir un peu ses cales, mais il s’avéra qu’il ne s’agissait pas de n’importe quel navire marchant. A bord il n’y avait aucun vivre si ce n’étaient ceux pour un voyage de courte durée, mais des personnes, la plupart des femmes, en bref des esclaves.

Se fut ce jour là que Naiyala et Samuel firent la connaissance d’Anna, une des esclaves. Assez récalcitrante elle s’était attaquée à eux croyant qu’il s’agissait de leurs acheteurs. Et il fut difficile de lui faire entendre raison. Une femme de caractère, ce qui plus de suite à Samuel. Lorsqu’elle voulu bien écouter tout ce que les pirates voulaient lui dire, Anna se proposa de suite de renforcer l’équipage, en fait elle s’imposa presque… (Du point de vu de Naya), les deux femmes s’entendirent vite, et formèrent n sacré duo, et bien entendu, nous arrivons au passage romantique de l’histoire, à savoir l’union de Samuel et Anna qui deux ans plus tard se solda par la naissance d’un certain Jeffery. Mais malheureusement Anna ne survécu pas à l’accouchement (auquel juste Ben et Naiyala (encore malgré elle) étaient présent, ordre du premier qui était le médecin attitré à bord). Se fut à ce moment là qu’Anna fit promettre à l’elfe de veiller sur ses deux hommes, elle-même les surveillerait de « là-haut ».

Samuel fut profondément attristé par la mort de sa bien aimée, mais grâce au soutien de l’équipage et de cette petite vie qui venait d’arriver, il se remit vite d’aplomb. Naiyala elle ; marqua le coup en se montrant pratiquement toujours sous forme de tigre.
Sam pointe de Lame prenait l’éducation de son fils très au sérieux, et dès son plus jeune âge le petit Jeffery, que tout le monde appelait Jeff, eu droit à des cours d’escrime, sous l’œil attentif de l’elfe(malgré l’air de profond ennui qu’affichait Naiyala même en tant que tigre).
Jusqu’à l’année des six ans du p’tiot. Lors d’un entraînement il perdit un œil, Sam en bon papa poule amena de suite son fils à l’infirmerie, d’où il ne revint jamais…
Lorsque la mort du capitaine fut crié, Naiyala fut la première à courir sur les lieux, Ben arrivant, il nota l’absence de Jeffery. Tiltant, Naiyala allait s’élancer vers le pont pour pouvoir atteindre le navire qui les avait accosté, mais se fut à ce moment la que l’autre navire leur tira dessus et lorsqu’elle arriva sur le pont, il était trop loin pour qu’elle l’atteigne.

Mais elle n’abandonna pas pour autant. Mémorisant le navire, elle ordonna les réparations et dès qu’ils purent voler sans crainte, elle fit s’élancer l’Ashura à la poursuite du navire inconnu. Une chance que l’équipage de ce dernier ne soit pas futé car ils le retrouvèrent au premier port qu’ils atteignirent. Naiyala interrogea elle-même les concernés pour leur faire cracher le morceau, puis lorsqu’elle eu les informations qu’elle voulait, elle s’élança à vive allure dans les ruelles du port et elle retrouva Jeffery…. Avec l’assassin… En pleine discution. Se cachant derrière des caisses, elle n’en perdit pas un mot., prête à agir s’il le fallait mais l’occasion ne vint pas.
Jeffery avait décider de suivre l’assassin de son père de son propre gré. Bien que l’idée n’enchante guère Naiyala, elle ne fit rien pour l’en empêcher.
Revenant sur le bateau, ell rassura Ben en lui disant que Jeff était bien vivant mais l’inquiéta en disant qu’il avait décidé de suivre une autre voie pour le moment et qu’ils devaient s’y plier.

Dès lors Naiyala prit le commandement de l’Ashura et mena son équipage tel l’avait fait Samuel. Mais elle n’avait pas abandonné, Jeffery pour autant, car elle l’avait promit à sa mère, elle veillait sur lui, dès qu’elle le pouvait, toujours sous forme de tigre, elle le vu grandir ainsi.
Un jour une histoire de cité d’or s’ébruita, mettant le feu aux fesses à tout ceux qui rêvaient de richesses et de puissance (presque tout le monde quoi), le nombre de pirates se vit accroître, jusqu’au contre coup de l’Alliance qui forma la Marine. Ce qui rappela à Naiyala l’armée elfe. De ce fait dès que faire se pouvait l’équipage de l’Ashura s’amusait à mettre des bâtons dans les roues de la Marine.
Puis, il y a de cela un an, par un beau matin, alors qu’elle surveillait son petit protéger qui avait bien grandit, Naiyala vit ce dernier sortir d’une bâtisse, une urne à la main. Instinctivement, elle comprit la chose et couru aussi vite qu’elle le put jusqu’à l’Ashura. Là, elle se posta devant la passerelle et attendit. Jeffery arriva enfin, il s’approcha d’elle et lui caressa le haut du crâne. Trois matelots descendirent alors menaçant l’inconnu. Ben suivit, ne reconnaissant tout d’abord pas le fils de son ancien capitaine, puis lorsque Jeffery eut montré son œil de vitre ainsi que la tête de l’assassin et qu’il eut déclaré :

- Il a tué mon père, je lui ai fait justice. Maintenant que c’est fait, je reviens à bord…

Plus personne ne douta. Naiyala se releva alors fermement sur ses quatre pattes, passant entre Ben et les matelots, elle remonta la passerelle tout en se transformant, une fois complètement humaine elle continua, le dos toujours tourné aux hommes, elle s’étira puis bailla fortement.

« Eh bah… S’pas trop tôt… J’commençais à me tanner de m’occuper de tous ces hommes… »

Un grand sourire sur les lèvres, Ben donna une lourde claque dans le dos de Jeff.

« Bienvenue à bord… Capitaine. »
______________________________________________________________________________________________________
 

Projets : Tenir sa promesse et vivre « tranquillement » sa vie peu importe où Jeff mène son navire.

Lieu de résidence :
L’Ashura

Autre : Bien que le rhum soit la boisson officielle des pirates, Naiyala elle, est une inconditionnelle de la bière.


Dernière édition par Naiyala Artanis le Lun 15 Sep - 20:10 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut

Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Lun 15 Sep - 00:37 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

Auteur Message
Fenris X. Morgan
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juin 2008
Messages: 125
Masculin
Vocation: Chasseur de primes
Race: Humain
Classe: Sabreur
Métier: Coq
Niveau: 4

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 19:11 (2008)    Sujet du message: Naiyala Artanis Répondre en citant

Très bonne présentation, tout ça me plait beaucoup. :] Quelques fautes m'enfin pas bien importantes, la plupart d'inattention. Tu es donc bien entendu acceptée! Reste à attendre la réponse de Key. ^^ Mais bon... ça devrait être une formalité.

Bienvenue à bord.
Revenir en haut

Auteur Message
Key Ameilyn
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2008
Messages: 88
Masculin
Vocation: Pirate
Race: Elfe
Classe: Guerrier
Métier: Navigateur
Niveau: 2

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 19:53 (2008)    Sujet du message: Naiyala Artanis Répondre en citant

Je lirai tout à l'heure. Bien sur tu es accepté, comme l'a dit mon ami, mais j'ai des problèmes avec ton style, je ferai donc des remarques ici les jours qui viennent, en espérant que tu comprennes mon point de vue de lecteur.

Donc, Remarques :
-Pas assez d'espace. Mais alors pas du tout. On a des paragraphes énormes de narration, et bien que tu écrives très bien, cela pompe sur les yeux. Je te conseille d'espacer tout ça, d'incorporer plus de parole, discution ou pensée.
- [ça arrive].

Tu es heureusement et logiquement bienvenue à bord!
_________________
Revenir en haut
MSN

Auteur Message
Naiyala Artanis
Pirate

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2008
Messages: 22
Féminin
Vocation: Pirate
Race: Elfe
Classe: Sabreur
Métier: Second
Niveau: 1

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 20:01 (2008)    Sujet du message: Naiyala Artanis Répondre en citant

Woé désolée, mais à part mettre les couleurs, j'avoue que ça m'soulais  de revoir la présentation du texte^^"
Revenir en haut

Auteur Message
Fenris X. Morgan
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juin 2008
Messages: 125
Masculin
Vocation: Chasseur de primes
Race: Humain
Classe: Sabreur
Métier: Coq
Niveau: 4

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 20:04 (2008)    Sujet du message: Naiyala Artanis Répondre en citant

J'en attendais pas moins de ma reine de la flemmardise.  loupikoumpa Mais c'est vrai qu'un peu plus espacé ce serait plus agréable à lire. ^^
Revenir en haut

Auteur Message
Key Ameilyn
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2008
Messages: 88
Masculin
Vocation: Pirate
Race: Elfe
Classe: Guerrier
Métier: Navigateur
Niveau: 2

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 20:19 (2008)    Sujet du message: Naiyala Artanis Répondre en citant

XD Je reconnais bien la une amie de Fenris <img src=D" border="0" class="xooit-smileimg" />

(huhu la blague Very Happy)

Bon sinon je crois n'avoir rien d'autres à dire, si ce n'est que tu précises des fois des trucs évidents et pas très utiles ou mal placés, j'ai pas d'exemple, j'espère que tu m'auras compris X_X

Encore bienvenue ! -_=
_________________
Revenir en haut
MSN

Auteur Message
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:26 (2018)    Sujet du message: Naiyala Artanis

Revenir en haut

Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    After The End Index du Forum -> Règles et HRP -> Présentations Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group.
Theme Designed By Arthur Forum
Traduction par : phpBB-fr.com